Naître coiffé : quelles superstitions?

Naître coiffé : Bonne ou mauvaise superstition ?

C'est un présage favorable que de naître coiffé. Et l'on peut espérer que l'enfant né coiffé sera heureux dans toutes ses entreprises futures.

Cette superstition remonte à la plus haute antiquité, et, elle a été combattue en vain dans les premiers siècles du christianisme.

L'amusant est qu'elle a changé, entre temps, de fondement. Les parents se réjouissent aujourd'hui d'avoir un bébé né coiffé, s'il a quelques cheveux sur la tête.

Autrefois, un enfant naissait coiffé seulement lorsqu'il conservait sur la tête un lambeau de la membrane qui l'enveloppait dans le sein de sa mère : L'amnios.

Les autres croyances sur les bébés nés coiffés :

Les romains achetaient même fort cher cette coiffe, afin de participer au bonheur dont elle était l'emblème.

En outre, les avocats la recherchaient, persuadés qu'elle leur permettrait de gagner des procès.

Continuant de penser que l'enfant né coiffé aura la main heureuse au jeu et aux loteries.

Et qu'il possédera le don de double-vue.

Nos contemporains se contentent de saisir la chance par les cheveux.

A lire aussi : les superstitions sur les cheveux.

La coiffe du bébé : Être né pour un bonheur constant

Certains bébés, à leur naissance, conservent sur la tête une légère enveloppe considérée comme une coiffe et regardée autrefois comme la garantie d’une vie heureuse.

Les Grecs tiraient de cette coiffe des augures favorables.

Les Romains avaient déduit des conséquences superstitieuses de ce fait et auguraient aussi qu’à un enfant, né dans de pareilles conditions, il devrait être réservé un avenir heureux.

Et telle était la confiance qu’on avait alors dans la vertu de ces coiffes. On les achetait et on les portait comme des talismans ou des amulettes.

On pourrait faire un rapprochement entre cette superstition et celle de la corde de pendu.